L’Hebdo
Élection 2019 - Une analyse des sujets autochtones
[21 sept. au 27 sept.]

Par: Jean-François Savard, Mathieu Landriault et Emmanuel Saël

Appuyé par le Défi sur la recherche sur l’écosystème numérique

Préambule

Dans ce rapport hebdomadaire du 21 au 27 septembre 2019, nous continuons d’analyser la place que tiennent les enjeux autochtones dans les débats conduits par les candidats des différents partis politiques à travers Twitter. Ce rapport, qui s’inscrit dans une démarche d’analyse évolutive en lien avec la campagne électorale, nous conduira à faire des rapprochements avec le rapport de la semaine dernière. En effet, si pour la semaine du 11 au 20 septembre les mots les plus populaires étaient santé en français et rights en anglais, cette semaine les mots les plus populaires sont communities en anglais et crise en français.

Mots les plus populaires:
Rights
Santé

 

Mots-clics les plus populaires:
elxn43
ChoisirDavancer

     

Nombre de tweets

Dans le nombre de tweets publiés cette semaine par les candidats des différents partis, on remarque que la tendance se maintient de façon générale. En effet, le Nouveau Parti Démocratique (NPD) conserve la première place avec un important écart par rapport aux autres partis. Néanmoins, on observe une baisse d’environ 10 % dans le nombre de tweets du NPD comparativement à la semaine précédente. Cette baisse est à souligner également dans le cas du Parti Vert, le Parti Libéral et le Parti Conservateur. Donc, dans l’ensemble le nombre de tweets en lien avec enjeux autochtones a diminué par rapport à la semaine précédente. Toutefois, il convient de préciser que nous avions couvert une plus longue période dans notre premier rapport (11 au 20 septembre) en comparaison avec celui-ci (21 au 27 septembre). Nous remarquons aussi que cette semaine le Parti Vert a publié légèrement plus de tweets que le Parti Libéral, alors qu’ils étaient quasiment à égalité lors de la première semaine. Les questions autochtones ne sont toujours pas prises vraiment en considération par le Parti Conservateur, alors que ce parti dispose du plus grand nombre de candidats ayant un compte Twitter. Pour le Bloc Québécois, on voit clairement que la tendance se maintient avec une faible implication de ses candidats pour ces questions.