L’Hebdo
Élection 2019 - Une analyse des sujets autochtones
[11 sept. au 20 sept.]

Par: Jean-François Savard, Mathieu Landriault et Emmanuel Saël

Appuyé par le Défi sur la recherche sur l’écosystème numérique

Préambule

Le présent document est le premier d’une série de rapports hebdomadaires touchant la place qu’occupent les enjeux autochtones dans la campagne électorale à travers les médias sociaux et de manière plus spécifique Twitter. Afin d’appuyer notre analyse, nous considérons les tweets produits par les différents candidats des cinq partis étant représentés à la Chambre des communes au moment de sa dissolution. Cette série de rapports hebdomadaires permettra de voir de façon synthétique comment évolue les débats et le niveau d’attention accordée aux problématiques touchant les Autochtones.

Déjà, nous pouvons constater qu’entre le 11 septembre, date d’ouverture officielle de la campagne électorale, et le 20 septembre, en anglais le mot «rigths» est celui qui a été le plus twitté, alors qu’en français, il s’agit de «santé».Nous constatons également que le mots-clics (hashtag) le plus populaire est en français, comme en anglais est «elxn43», ce qui n’est pas étonnant, puisqu’il réfère à l’élection en cours. Par ailleurs, en cliquant sur les liens dans les boites plus bas, vous pouvez consulter les tweets les plus aimés et les plus retweetés.

Mot le plus populaire:
Rights
Santé

 

Mots-clic le plus populaire:
elxn43

     

Le tweet le plus aimé:
https://tinyurl.com/y47grdhh

 

Le tweet le plus retweeté:
https://tinyurl.com/y47grdhh

Nombre de tweets

Il ressort clairement que le Nouveau Parti Démocratique a été le plus prolifique durant la période du 11 au 20 septembre 2019. À lui seul, il a produit près de la moitié du total des tweets publiés par l’ensemble des partis politiques. Le Parti Vert et le Parti Libéral se retrouvent quasiment à égalité au niveau du nombre de tweets. Le Parti Conservateur semble ne pas accorder une grande importance aux enjeux autochtones, comme on peut l’observer sur le graphique ci-dessous. Paradoxalement, le Parti Conservateur est quand même celui qui détient le plus grand nombre de candidats ayant un compte Twitter. La majorité des candidats conservateurs ont un compte Twitter contrairement au Nouveau Parti Démocratique qui fait partie des partis ayant le moins de candidats et le moins de candidats disposant d’un compte Twitter. En ce qui concerne le Bloc Québécois, il semble de prime abord que les enjeux autochtones soient très peu pris en compte dans les tweets des candidats. Il faut souligner toutefois que cela peut s’expliquer du fait qu’il s’agit du parti ayant le moins de candidats soit seulement 76 sur 338 circonscriptions électorales. Sa faible représentation statistique peut donc s’expliquer simplement par un effet de nombre. Les prochaines semaines, nous permettrons de vérifier cette hypothèse.